Menu

Notre justice va mal, très mal...

Notre justice va mal, très mal...

Assignation en référé devant le Tribunal Judiciaire de Paris délivrée le 26 janvier 2021 pour une audience du 15 mars 2021.

Délibéré fixé au 7 juin 2021.

Je vous avoue que j'ai trouvé ça long pour une demande d'expertise et de provision, mais je me suis dit naïvement que compte tenu de ce long délai, au moins, le délibéré ne serait pas prorogé.

Perdu...

Contact pris auprès du Greffe, il m'est indiqué que "le délibéré est prorogé au 30 juillet, en raison d'une surcharge du magistrat."

Je sais combien les magistrats et les greffiers en nombre insuffisant croulent sous les dossiers et n'arrivent plus, en dépit de leur bonne volonté, à faire face à l'afflux massif d'affaires nouvelles, mais franchement, j'ai honte de l'annoncer à mon Client.

Qui a dit que le référé était une procédure urgente?

Au-delà de la question du respect du justiciable et de la qualité du service public de la justice, l'allongement des délais de traitement des affaires judiciaires biaise la procédure dans son intégralité.

En effet, pourquoi les compagnies d'assurance feraient-elles l'effort de répondre aux demandes amiables des avocats de victimes quand elles connaissent les délais de procédure et savent que de très nombreuses victimes, à bout, renonceront à saisir une juridiction?

Notre justice va mal, très mal...

Espérons que les Etats Généraux de la justice qui seront organisés en septembre 2021 permettent de trouver une solution pérenne dans l'intérêt de tous les acteurs de la justice.

 

Publié le 21/06/2021

Commentaires

Soyez le premier à commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire