Menu

Le Conseil d'Etat redéfinit la notion d'infection nosocomiale

Le Conseil d'Etat redéfinit la notion d'infection nosocomiale

C'est un arrêt du Conseil d'Etat du 21 juin 2013 (CE 21 juin 2013, Centre Hospitalier du Puy en Velay, n° 347450, publié au Recueil: https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?idTexte=CETATEXT000027592828) qui est venu définir la notion d'infection nosocomiale en ces termes:

"Seule une infection survenant au cours ou au décours d'une prise en charge et qui n'était ni présente, ni en incubation au début de la prise en charge peut être qualifiée de nosocomiale."

Par un arrêt du 23 mars 2018 (CE 23 mars 2018, req n° 402237), le Conseil d'Etat fait évoluer la notion d'infection nosocomiale.

En effet, doit désormais être regardée au sens des dispositions de l'article L 1142-1 du Code de la Santé Publique "comme présentant un caractère nosocomial une infection survenant au cours ou au décours de la prise en charge d'un patient et qui n'était ni présente, ni en incubation au début de celle-ci, sauf s'il est établi qu'elle a une autre origine que la prise en charge."

Un établissement hospitalier peut donc s'exonérer de sa responsabilité présumée en démontrant que l'infection dont a été victime un patient a une autre origine que sa prise en charge.

Dans le cas d'espèce, l'infection en question était la conséquence, non pas des actes pratiqués dans le cadre de la prise en charge de la patiente, ni de son séjour à l'Hôpital, mais de la pathologie qui avait nécessité son hospitalisation.

https://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriAdmin.do?oldAction=rechJuriAdmin&idTexte=CETATEXT000036739766&fastReqId=418227232&fastPos=1

Publié le 28/03/2018

Commentaires

Lagouf
Bonjour,

Je vous contacte au sujet d'une infection nosocomiale, que j'ai attrapée lors d'une intervention chirurgicale à l'hôpital Cochin à Paris. J'aimerais savoir quelle est la procédure juridique à poursuivre pour avoir un dédommagement matériel.
Je tiens à vous préciser que je suis une patiente non résidente, venue en France dans le cadre d'une prise en charge par mon assurance parce que l'acte chirurgical ne se réalise pas dans mon pays.

J'ajoute que j'avais déjà contacté une association pour une procédure à l'amiable, mais malheureusement je n'ai pas reçu une réponse de leur part.

Le pire dans cette histoire, c'est que cette infection avait retardé la cicatrisation de ma plaie et je n'ai pas pu réaliser une chimiothérapie car selon l'oncologue il n y a pas d'indication à réaliser la chimio 6 mois après l'intervention. Du coup, un risque élevé de récidive.

Je reste à votre disposition pour toute information complémentaire.

Dans l'attente de vous lire, je vous prie d'accepter mes salutations les plus sincères.

Cordialement
11 January 2019 à 00:19

Commenter cette publication

Pseudo
Email

L'adresse email n'est pas affichée publiquement, mais permet à l'avocat de vous contacter.

Commentaire
(copiez le numéro situé à gauche dans cette case)
Publier